L'histoire de l'AGL

Découvrez les hauts faits de l'AGL dans cette page. Explorez les réalisations et les succès de l'AGL dans divers domaines. Plus nous remonterons dans le temps, plus nous indiquerons seulement les principaux faits ou les mieux documentés. Il est possible de consulter l'ensemble des périodiques publiés par l'AGL depuis 1961 au service d'archivage de l'UCLouvain, ceux-ci permettent de se rendre compte de la réalité des étudiant·es et de la société de manière générale au fil des époques.




Et aujourd'hui ...

2003
aa

aa

2003
aa

aa

2003
aa

aa

2003
aa

aa

2003
aa

aa

2003
aa

aa

2019-2020
Abandon de TestWe

Le début de l'année 2020 est marquée par l'arrivée de la pandémie de Covid-19 en Europe, les premiers cas ne tarderont pas à arriver parmis la communauté de l'UCLouvain et la fermeture de l'Université suivra peu après. Les cours sont données à distance mais également les examens. De nombreux·euses étudiant·es sont mal à l'aise vis-à-vis de TestWe, un outil utilisé pour les examens ayant pour objectif d'empêcher les étudiant·es de tricher à l'aide d'un blocage complet de l'ordinateur ainsi que la capture régulière d'image via la webcam pour s'assurer que l'étudiant·e est seul et ne consulte pas ses cours. Nombreux·ses sont ceux·celles inquiet·ètes concernant le respect de leur vie privée ou bien que le logiciel considère comme une tricherie un regard mal placé en dehors de leur écran. De nombreux soucis technique avec les ordinateurs sont également rapportés. 

L'AGL obtiendra l'abandon du logiciel dès la deuxième session d'examens à distance.




L'avenir - L’AGL demande à l’UCLouvain d’abandonner purement et simplement l’utilisation de TestWe (27-05-2020)

2008-2009
Première élection rectorale

Cette année est marquée par la première élection rectorale, jusqu'alors le recteur était nommé par les cardinaux du Pouvoir Organisateur. L'AGL organisera des conférences, publiera une savate spéciale, distribuera des tracts pour impliquer aux maximums les étudiant·es dans le choix de la personne qui dirigera l'Université. 

C'est Bruno Delvaux, doyen de la faculté d'Agronomie qui deviendra le premier recteur élu.


2005-2006
Blocage du budget social, colloques et manifestation pour l'animation

Au premier quadrimestre, l'AGL obtient un examen du système des majeures et mineures en demande la généralisation d'accès à ces dernières. Elle obtient également un meilleur suivi individuel des étudiant·es bisseurs·euses qui sont un peu perdu·es entre les différentes réformes mises en place.

Au CASE, la délégation étudiante vote contre le budget social et empêche donc son approbation. L'AGL motive cette décision par un manque d'investissement dans les projets sociaux au profit du budget général de l'Université.

Peu de temps avant, l'AGL, accompagnée des cercles et régionales, réunit plus de 3.000 étudiant·es dans les rues pour réclamer davantage de souplesse sur l'animation nocturne.

Durant le second quadrimestre, trois colloques seront organisés : l'un sur l'enseignement, un deuxième sur la politique de coopération universitaire au développement et un troisième sur la place des étudiant·es sur le site de Louvain-La-Neuve

2003
Décret Participation

Le 12 juin 2003 est adopté le Décret relatif à la participation et la représentation étudiante dans l'enseignement supérieur dit Décret Participation. Celui-ci définit les conseils étudiants et organisme de représentation communautaire et explicite leurs droits, devoirs et fonctionnement. Il garantit notamment la présence à minimum 20% d'étudiant·es avec voix délibératives dans les instances universitaires et 50% dans le conseil social. Il entrera dans sa forme actuelle le 21 septembre 2012

Ce décret garantit également que les représentant·es étudiant·es ne peuvent subir de sanctions pour les actes posés dans l'exercice de leur mandat ou du fait de celui-ci. 

2002-2003
Logement et tension avec l'animation

Cette année-là, l'UCLouvain souhaite passer les contrats de location des kots à 12 mois au lieu de 10 mois, la délégation étudiante du CASE (Conseil aux affaires sociales et étudiantes) parvient à empêcher la mesure et obtient un moratoire sur toute augmentation directe ou indirecte des loyers. En échange, il a été concédé de rediscuter les subsides à l'animation et une proposition pour augmenter le prix de la bière. Des tensions vont donc apparaitre avec le GCL et la Fédé qui craignent pour la survie des plus petits collectifs d'animation. Ces tensions vont aboutir à ce qu'une liste issue de membre de l'animation se présente aux élections étudiantes.

1996-1997
Départ de la FEF

Cette année-là est marquée par le départ de la Fédération des étudiant·es francophones par l'AGL. En cause, une divergence de vision concernant la manière de défendre les droits étudiants, l'AGL souhaitant plus d'actions de terrains là où la FEF étaient orientées sur l'institutionnel.

Elle y fera son retour en 2001.

1991-1992
Retrait des instances universitaires

Lors du discours de la rentrée académique, Christophe Derenne, président de l'AGL, annonce le retrait des représentants des organes de décisions de l'Université. Selon l'AGL, l'Université ne demande pas à l'AGL d'être représentative, il lui faut simplement un point de vue étudiant, peu importe lequel. L'AGL va vouloir plutôt retourner vers la communauté étudiante et se tournera également vers les chercheurs·euses et académiques. De ces échanges en sortiront la mise en place des cours méta (visant l'interdisciplinarité) et les cours métis (visant l'interculturalité).

1984-1985
Première présidente et visite du pape Jean-Paul II

L'année académique 1984-85 verra l'AGL connaître sa première présidente en la personne de Véronique Oruba

Un fait marquant de sa mandature sera la visite du pape Jean-Paul II le 21 mai 1985. Lors de celle-ci, elle sera amenée à effectuer un discours avec le pape devant une foule de 30.000 personnes, elle s'écartera du discours prévu pour aborder des sujets et des positions en désaccords avec celles de l'Eglise à cette époque. Bien que le pape saluera son courage et la qualité de son discours, le recteur Mgr Édouard Massaux décidera de l'exclure de l'Université

Elle sera réintégrée l'année suivante par Pierre Macq, premier recteur laïque, afin de terminer ses études.


1981 - 1982
L'AGL assigne l'Université en justice

L'AGL, par son président Yves Delacollette, assigne l'UCLouvain en justice devant le tribunal de Wavre, les accusant d'avoir cassé le contrat de location de certains étudiants afin de pouvoir accueillir en urgence de nombreux séminaristes. Le tribunal lui donnera raison.

1978
Naissance du GCL et compétences du Conseil AGL

Cette année-là, Michel Bechet, alors président de l'AGL adresse un courrier aux étudiant·es où il indique que l'AGL est profondément dysfonctionnelle et que le mieux serait de la dissoudre et de laisser ses compétences aux cercles. Suite à ça, il va démettre l'ensemble des vice-président·es malgré le désaccord du comité et du Conseil. La nomination du bureau et du comité étant la compétence du président·e, personne ne peut l'en empêcher. Le 24/10/1978, une résolution est adoptée donnant au Conseil AGL la compétence de nommer le bureau et le comité ainsi que de définir leurs actions. Il s'agit des prémisses du Conseil AGL tel qu'on le connait aujourd'hui qui est l'organe souverain de l'AGL.

Le 23/11/1978, un courrier est adressé par l'Association des Cercles de Louvain (ACL, qui deviendra plus tard le GCL) annonçant sa création et affirmant son soutien à l'AGL en reconnaissant la nécessité d'un mouvement central étudiant qu'ils voyaient incarné par l'AGL.







Rapport d'activités AGL 1977-78 et Lettre de Michel Bechet 

1976
Déménagement à Louvain-La-Neuve

En 1976, l'AGL déménage de Leuven pour s'installer à Louvain-La-Neuve au 65 rue des wallons (actuel bâtiment de la LUX et la Fédé). L'année suivante elle déménagera à nouveau pour s'installer au 1 Rue PJ Redouté (face à l'actuel Cercle de Droit).

Ce n'est qu'en ... qu'elle reviendra rue des wallons, cette fois au 67, où elle se trouve encore actuellement. L'adresse officielle passe au 35, avenue Georges Lemaitre en 2024, mais ça reste le même bâtiment.

Février 1978
Création de la commission enseignement

Dans le courant du mois de février 1978, se tiendra la première commission enseignement. L'objectif y est de regrouper les délégués facultaires afin de traiter des thématiques communes liées à la pédagogie dans l'Université.

Tout comme la commission sociale, la commission enseignement est encore active aujourd'hui.

1970
CIACO

En 1970, les organisations étudiantes de l'UCL (encore basées à Leuven) décident de créer la CIACO, une coopérative dont la mission serait d’offrir aux étudiants à un prix intéressant la production de supports pédagogiques et la vente d’articles de papeterie.

Deux ans plus tard, celle-ci connait de graves difficultés financières et est sauvée de peu grâce à des apports financiers, notamment de l'AGL.

En 1973, le premier magasin de la CIACO ouvre à Louvain-La-Neuve sur la place Galilée (à la place du Dude) et en 1974 un magasin est ouvert à Woluwé.

La DUC est quant à elle fondée en 1980.


AH INFO - Edition novembre 2010 (p.7)

1961-1967
Fondation

Constituée en 1961, l'Union Générale des étudiants a été lancée pour constituer le pendant à la Fédération wallonne des étudiants de Louvain regroupant les Régionales. L'UG fédérait, quant à elle, les Cercles facultaires qui souhaitaient s'engager dans le "syndicalisme étudiant", autour de la démocratisation de l'enseignement supérieur, de la participation étudiante et d'une réforme des études (considérées comme trop magistrales). En 1963, elle est renommée AGEL puis AGL en 1967

Les années 60 vont être marquées par les tensions avec des groupes nationalistes flamands, ceux-ci empêchaient notamment la bonne tenue des cours en français et manifestaient contre la présence des francophones à Leuven. En 1967-68, éclate le "Walen Buiten", une crise politique qui aboutira à la construction de Louvain-La-Neuve à partir de 1971.