La commission ouverture sociétale

Les étudiants sont aussi des citoyens qui doivent prendre part à la société dans laquelle ils vivent. Ils doivent pouvoir être informés sur des enjeux sociétaux pour se construire une opinion critique et devenir des citoyens responsables et solidaires.
Que tu sois européen·ne, d'origine immigrée, étudiant·e étranger·e, homme, femme, transgenre ou que tu veux simplement un monde où l'on peut mieux vivre ensemble, certaines questions de société sont liées de manière intrinsèque avec la vie étudiante et la vie en communauté, ce sont surtout ces aspects que nous voulons aborder.

La commission possède aussi un mandat externe pour participer au groupe de pilotage de l'Année Louvain des Utopies pour le temps présent 2015-2016 , une année en hommage au livre "Utopia" de Thomas More qui permettra de mettre en lumière des projets venant de la communauté universitaire pour repenser l'utopie sous différentes formes.

Nous restons également à l'affût de l'actualité, certains sujets peuvent ainsi prendre plus d'ampleur à certains moments comme l'augmentation du minerval pou les étudiants flamands en début d'année.

Voici les groupes de travail auxquels tu peux participer :

  • Traité Transatlantique et transUtopique
  • Utopies pour le temps présent
  • Genres
  • Sans-papiers
  • IACCHOS (institut d'analyse du changement dans l'histoire et les sociétés contemporaines)

Si l'un de ces thèmes t'intéresse, que tu veux nous faire part de ton opinion ou de tes idées, nous t'accueillerons avec plaisir dans l'équipe.

 

Responsable de la Commission : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Actualités relatives à l'ouverture sociétale

Fashion Victims

Bienvenue sur le site de l'action "Fashion Victims" lancée par la Commission Ouverture Sociétale de l'Assemblée Générale des Etudiants de Louvain (AGL). Vous trouverez ici la note adoptée par le Conseil AGL préalable à cette action.

 

Le 24 avril 2013 avait lieu le drame du « Rana Plaza », du nom d’un immeuble au Bangladesh abritant cinq usines et qui s’est effondré, faisant 1 129 victimes – pour l'essentiel des ouvrières de l'industrie textile. Ce bâtiment, comme tant d’autres, ne répondait pas aux normes de construction, en plus de cumuler procédures d’urgence dérisoires, issues de secours inadéquates ou inaccessibles, ateliers surpeuplés, etc. Au moment de l’incident, plus de 3500 ouvriers, pour la plupart payés moins de 30 euros par mois, confectionnaient de l'habillement principalement pour l’exportation vers nos pays.

 

6 mois plus tard, rien n’a structurellement changé pour les ouvriers textiles des pays qui produisent la grande majorité de nos vêtements. Si des mouvements se sont lancés suite à la catastrophe, ils n’ont pas encore abouti malgré l’importance des mesures à prendre.

 

La Commission Ouverture Sociétale de l’AGL commémore donc, ce 24 octobre, l’anniversaire de 6 mois de la catastrophe. Objectif ? Que l’on n’oublie pas les victimes ni les conditions de travail déplorables des ouvriers textiles, brièvement mis en lumière suite à la catastrophe du 24 avril. Que les étudiants soient conscients de l’impact de leurs choix de consommateurs pour sortir, petit à petit, ces travailleurs de la misère. Mais surtout, soutenir les luttes locales et que nos politiques fassent pression pour que les pays exportateurs de textile adoptent des normes assurant un salaire minimum décent et des contrôles sérieux des conditions de travail pour les ouvriers.

 

En effet, sur place, les ouvriers se mobilisent. Vous trouverez ci-dessous une série d’article montrant les mouvements récents pour un salaire minimum vital

 

http://www.lalibre.be/actu/international/les-ouvriers-du-textile-en-colere-52425b2e35703eef3a05ff3a

 

http://trends.levif.be/economie/actualite/entreprises/bangladesh-les-ouvriers-du-textile-bloquent-des-rues-mettent-le-feu-a-des-usines/article-4000405315708.htm

 

http://www.dewereldmorgen.be/artikels/2013/09/23/textielarbeiders-bangladesh-voor-de-derde-dag-de-straat-op

 

http://www.independent.co.uk/news/world/asia/ten-dead-as-bangladeshs-capital-dhaka-is-rocked-by-second-clothing-factory-fire-in-six-months-8868996.html?origin=internalSearch

 

 

  • Pour lancer un message au politique et soutenir les luttes locales

 

Signez la pétition AchAct « devenez achActeur pour un salaire vital » : http://achact.be/salairevital.htm

 

 

  • Pour une consommation plus respectueuse 

 

Seconde main

 

Le site de la ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve liste les magasins de seconde main : http://olln.be/fr/environnement/dechets/vetements.html

 

 

Repair cafés

 

Faire (et apprendre à) réparer les objets usuels hors d'usage, tel est le but des repair cafés. Grâce au Dépakot, le concept débarque à Louvain-la-Neuve chaque deuxième mercredi du mois. Plus d'infos sur le site du Dékapot.

 

Par l’association des habitants de Louvain-la-Neuve : http://www.ahlln.be/Repair-Cafe-21-novembre_a211.html

 

Troque tes fringues

 

Il existe de nombreuses actions d’échange de vêtements sur Louvain-la-Neuve, par exemple celles organisées par le Kot Planète Terre : http://www.kotplaneteterre.be/troc.html

 

Choisis tes marques

 

Par exemple grace au label Fair Wear Foundation: http://www.fairwear.org/

 

  • Réseaux internationaux de mobilisation

 

http://achact.be/

 

http://www.asiafloorwage.org/

 

http://www.cleanclothes.org/

 

http://www.networkwear.eu/fr

 

http://play-fair.org/

 

Contact : Pauline Delgrange, Responsable Ouverture Sociétale pour l’AGL, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Pour écouter l'émission "Transversale" de la RTBF de ce samedi 26 octobre sur le sujet: http://www.rtbf.be/radio/player/lapremiere?id=1864724&e

Pièce(s) jointe(s):
Accéder à cette adresse URL (https://www.aglouvain.be/site/attachments/381_Note%20textile%20Fashion%20Victims.pdf)Note Fashion Victims[Note Fashion Victims]276 Ko