Actualités

INAMI : Suite et pas fin

Voici les quotas d'étudiants en médecine pour le concours en fin de BAC1 de l'année prochaine. Ceux-ci ne prennent pas encore en compte le lissage négatif, qui ne sera appliqué qu'à partir de l'année prochaine (il consiste à diminuer les quotas pour "rembourser" ce qui a été "accordé en trop" par le passé) :

  • UCL : 186
  • UNAMUR : 151
  • ULg : 143
  • ULB : 130
  • UMONS : 76

(Source : Le Soir)

L'AGL s'oppose depuis le début à ce concours, tout comme au numerus clausus appliqué depuis 1997. Selon nous, comme le soulignaient il y a quelques jours dans Le Soir une vingtaine d'anciens présidents de la FEF dans une carte blanche (Lien carte blanche), le problème se situe à la sortie, et une réelle réflexion doit avoir lieu pour assurer une politique de santé publique efficace, et pas une politique à court-terme basée sur des intérêts politiques et des pressions corporatistes.

"Comparé aux cohortes actuelles, 1 étudiant sur 5 ne pourrait pas poursuivre ses études" alarme Gabriel Lévy, président du BDE-médecine. Et ce sans le lissage négatif... Des étudiants qui ont les capacités de réussir et qu'on fera échouer par une sélection injuste et pour céder aux exigences du gouvernement Michel-De Block et de lobbys corporatistes (comme l’Absym). Des étudiants qu'on fera échouer alors que les chiffres ne cessent, semaine après semaine, de confirmer une pénurie alarmante en médecine générale mais aussi dans de nombreuses spécialités.