Actualités

Anticipations pour les BAC1 bisseurs : victoire de l’AGL et de la FEF

Suite à l'arrivée du nouveau décret Marcourt, l'UCL et les autres établissements ont été contraints de refuser aux BAC1 bisseurs la possibilité de demander des anticipations.
En cause, une interprétation très restrictive de l’article 100 du nouveau décret paysage, formulée par les commissaires délégués du gouvernement.
L’AGL a contesté cette interprétation anti-pédagogique, et qui ne prend pas en compte les nécessités de la transition entre les deux régimes d’organisation des études de cette année. Si on avait du appliquer cette règle, un étudiant n’ayant que deux ou trois cours à repasser cette année n’aurait pu en prendre aucun autre en plus. Une année aussi peu chargée, ce sont de plus grandes chances de décrocher et se décourager par manque d’encadrement !

Via la Fédération des étudiants francophones, un communiqué de presse a été lancé, et les étudiants ont fait pression sur le cabinet. Quelques jours après, une lettre du ministre tombait dans la boite aux lettres des établissements : les étudiants ont gagné, ils pourront demander à anticiper.

 

Voici les règles édictées par cette lettre  :

Pour les étudiants ayant réussi au moins 45 crédits : les étudiants peuvent anticiper des cours de la suite du premier cycle.

Pour les étudiants ayant réussi entre 30 et 45 crédits, les étudiants peuvent :

  • compléter leur cursus avec des activités de remédiation qui seront intégrées au programme d'études si l'étudiant y participe effectivement
  • demander au jury d'anticiper des cours sous forme de "cours isolés", pour lesquels l'étudiant ne devrait pas payer de frais supplémentaires. Le responsable de programme devra donc valider toute demande d'anticipation.

Pour les étudiants ayant réussi moins de 30 crédits : les étudiants ne peuvent ni anticiper ni s'inscrire à des cours isolés.

Les demandes d'anticipations se font auprès du responsable de votre année d'études. Dans certaines facultés, des formulaires spécifiques sont disponibles au secrétariat. De façon générale, adressez-vous à vos conseillers aux études pour connaître les démarches particulières et les personnes responsables.

 

L'Assemblée Générale des étudiants de Louvain sera attentive à ce que l'UCL permette bien les demandes d’anticipations. Nous resterons aussi vigilants face aux autres problèmes et enjeux apportés par la mise en application du décret Marcourt (frais d’inscription pour un étudiant en étalement, possibilité d’échelonner le paiement du minerval, politique des jurys dans l’attribution des crédits…) ; autant que face aux projets futurs du Ministre, récemment reconduit dans ses fonctions (dégel du minerval et hausse du coût des études, coût du logement, généralisation de tests d’entrée…).

Ces sujets t’intéressent ? Tu aimerais en savoir plus, et pourquoi pas aider? Contacte nous à cette adresse : agregoire[at]aglouvain.be

 

 

> En 2012 déjà, les étudiants se mobilisaient contre les problèmes engendrés par le projet de décret Marcourt. Le décret final contient encore de nombreux problèmes, même si la pression étudiante a permis d’améliorer déjà la situation.