Actualités

INAMI : Suite et pas fin

Voici les quotas d'étudiants en médecine pour le concours en fin de BAC1 de l'année prochaine. Ceux-ci ne prennent pas encore en compte le lissage négatif, qui ne sera appliqué qu'à partir de l'année prochaine (il consiste à diminuer les quotas pour "rembourser" ce qui a été "accordé en trop" par le passé) :

  • UCL : 186
  • UNAMUR : 151
  • ULg : 143
  • ULB : 130
  • UMONS : 76

(Source : Le Soir)

L'AGL s'oppose depuis le début à ce concours, tout comme au numerus clausus appliqué depuis 1997. Selon nous, comme le soulignaient il y a quelques jours dans Le Soir une vingtaine d'anciens présidents de la FEF dans une carte blanche (Lien carte blanche), le problème se situe à la sortie, et une réelle réflexion doit avoir lieu pour assurer une politique de santé publique efficace, et pas une politique à court-terme basée sur des intérêts politiques et des pressions corporatistes.

"Comparé aux cohortes actuelles, 1 étudiant sur 5 ne pourrait pas poursuivre ses études" alarme Gabriel Lévy, président du BDE-médecine. Et ce sans le lissage négatif... Des étudiants qui ont les capacités de réussir et qu'on fera échouer par une sélection injuste et pour céder aux exigences du gouvernement Michel-De Block et de lobbys corporatistes (comme l’Absym). Des étudiants qu'on fera échouer alors que les chiffres ne cessent, semaine après semaine, de confirmer une pénurie alarmante en médecine générale mais aussi dans de nombreuses spécialités.

Des news des coupes dans l'animation

Vous l'avez vu dans les précédents numéros : l'UCL a fait des coupes budgétaires dans l'animation, la représentation étudiante et les subsides socioculturels en décembre. La délégation AGL au Conseil des affaires sociales a remis le point sur la table pour demander leur levée, avec à l'appui un cadastre des différentes conséquences sur les associations étudiantes... ce fut en vain ! On reviendra.

Une plateforme sur le genre à LLN

Une petite dizaine d'associations, dont l'AGL, la Maison des jeunes, le Chelln, des profs de l'UCL... ont décidé de joindre leurs forces pour créer une plateforme sur les questions de genre. Au menu : réfléchir et mener des actions sur les inégalités hommes femmes et les discriminations liées à l’identité de genre ou l'orientation sexuelle. Quand on connait l'omniprésence des hommes dans les instances de l'UCL, dans la direction des associations étudiantes ou l'interdiction aux gays de donner leur sang... il y a du pain sur la planche !

Du remue-ménage en sciences économiques

Mercredi 29/05 avait lieu un débat intitulé "Sciences économiques : formation ou formatage : débat sur le pluralisme en économie" à l'initiative des étudiants de sciences économiques. Ceux-ci reprochent une trop grande fermeture de leur cursus et un certain dogmatisme dans les théories enseignées. Pour enfoncer le clou : la publication récente d'une lettre d'un doctorant ayant quitté l'UCL, dégouté par l'état de la discipline et de ses tenants. L'école d'économie n'a pas fini de faire parler d'elle.

Le comité AGL 2015-16 se présente à la presse

Ce mercredi 13 mai, le nouveau comité AGL s'est présenté à la presse. Lors de ce moment, Hélène Jane-Aluja et Antoine Grégoire, les nouveaux coprésidents, ont détaillé la déclaration de politique générale pour l'année à venir ainsi que les projets principaux qui seront menés.

Vous pouvez retourver l'article que l'Avenir nous a consacré via ce lien.