Actualités

Locaux étudiants en blocus

UPDATE PÂQUES :

l'UCL laisse à la disposition des étudiants les locaux suivants, du 3 avril au 17 avril, de 8h à minuit :

les auditoires COUB 03, 04, 05, 06, 14, 15, 16, 17.
les auditoires SUD 02, 04, 05, 06, 07, 12, 13, 14, 15, 16, 17.

Source UCL

 

Pour le blocus, l'AGL met à disposition des étudiants la Ratatouille afin de vous servir d'espace de travail, de 9h du matin à au moins 22h (voire plus selon l'occupation des lieux).

L'entrée de la Ratatouille se fait par le 35, avenue Georges Lemaître, au 1er étage.

 

L'UCL laisse à disposition des étudiants en blocus une partie de ses locaux de manière automatisée. Pour y accéder, n'oubliez pas de respecter quelques règles de bonne conduite et de vous munir de votre carte d'étudiants!

A Louvain-la-Neuve

Durant le blocus :
 
­du lundi 12 décembre au vendredi 23 décembre 2016 (uniquement du lundi au vendredi) de 18h30 à minuit
les auditoires COUB 03, 04, 05, 06, 14, 15, 16, 17 (Etude collective)
les auditoires SUD 02, 04, 05, 06, 07, 12, 13, 14, 15, 16, 17 (Etude collective)


les week-end du 10 et 11 et du 17 et 18 et du 24 et 25 décembre 2016 de 8h à minuit :
les auditoires COUB 03, 04, 05, 06, 14, 15, 16, 17.
les auditoires SUD 02, 04, 05, 06, 07, 12, 13, 14, 15, 16, 17

 

du lundi 26 décembre 2016 au dimanche 1 janvier 2017 de 8h à minuit :
les auditoires SOCR 20, 21, 23, 24, 25, 26, 27, 28. (Etude collective)

du lundi 26 décembre 2016 au jeudi 5 janvier 2017 de 8h à minuit :les auditoires COUB 03, 04, 05, 06, 14, 15, 16, 17.
les auditoires SUD 02, 04, 05, 06, 07, 12, 13, 14, 15, 16, 17

 Blocus encadré par le SupportKot :

Sud 11 les 27, 28, 29, 30, 31 décembre et les 02, 03, 04, 05 janvier de 8h00 à 20h00 (19h le 28/12)

Durant la session:
 
­du vendredi 6 janvier au mercredi 25 janvier 2017 (uniquement du lundi au vendredi) de 18h30 à minuit :
les auditoires COUB 01, 03, 04, 05, 06, 10, 11, 12, 14, 15, 16, 17.
les auditoires SUD 01, 02, 04,11, 12, 13, 14,

les auditoires ESOP 12 et 13 de 8h00 à 20h00

les week-end du7 et 8, du14 et 15 et du 21 et 22 janvier 2017 de 8h00 à minuit
les auditoires COUB 03, 04, 05, 06, 14, 15, 16, 17.
les auditoires SUD 02, 04, 05, 06, 07, 12, 13, 14, 15, 16, 17

 

La salle d'étude en Sciences n'est pas accessible durant cette période.

 

A Woluwé

Du 10 décembre 2016 au 26 janvier 2017

° Séminaires Vécquée, salles 3, 4 et 13 : tous les jours de 08h00 à 23h30
° Séminaire Martin V, toutes les salles : tous les jours de 08h00 à 23h30

Ces salles de séminaires sont occupées par le Blocus "étude silencieuse".

 

A Saint-Gilles

La bibliothèque est ouverte en horaire étendu de 9h à 20h tous les jours de semaine, et les samedis 14 et 21 janvier de 9h à 13h. (plus d'infos sur leur page)

 

A Mons

 Le restaurant « La Bascule » sera mis à disposition des étudiants en tant que salle d’étude du lundi 26/12 au vendredi 27/01 inclus de 8h à 19h (hors week-ends)
La bibliothèque fermera ses portes du samedi 24/12 au lundi 02/01 inclus et appliquera son horaire « blocus et examens » (cf.http://www.uclouvain.be/432293.html) du 03/01 au 05/02
La salle informatique sera fermée du samedi 24/12 au lundi 02/01 inclus et sera ouverte aux horaires habituels (8h-22h) à partir du mardi 03/01
 

 

Pour tous ces locaux, les directives et recommandations sont :
­ tout occupant doit être en possession de sa carte d'étudiant UCL,
­ respecter la bonne ambiance générale des lieux à savoir une étude silencieuse,
­ respecter que le nombre d'occupants ne dépasse la capacité du local,
­ laisser les voies d'accès, ainsi que les sorties de secours, libres de passage,
­ respecter les interdictions de fumer et manger. Les déchets de tous ordres doivent être ramassés et jetés dans les poubelles,
­ à la fin de l'étude, le mobilier mobile, tables et chaises, doit être rangé dans sa configuration initiale et ceci chaque jour,
­ respecter les lieux, sanitaires et hall,
­ respecter scrupuleusement le calendrier proposé. La fermeture des lieux est prévue précisément à l'heure indiquée.

 

Plus d'informations sur la page UCL dédiée aux locaux d'études ici.

 

Toutes les infos à ne pas rater sur les inscriptions!

Pas encore inscrit·e? Voici les infos importantes, pour que ton inscription à l'UCL se passe bien!

 

La clôture des inscription a lieu le 30 septembre, donc si tu n'es pas encore inscrit·e tu as encore deux semaines pour le faire! La procédure est expliquée en détail sur le site de l'UCL.

Passé ce délai, et jusqu'au 31 octobre, une inscription tardive est possible, sous réserve d'obtenir une dérogation facultaire.

 

Quand payer?
A la date du 31 octobre, une tranche minimale de 10% de ton minerval devra être payée au Service des inscriptions (SIC) pour valider ton inscription. Si à cette date au moins 10% du minerval n'a pas été versé au SIC, alors son inscription sera considérée conne nulle.

A moins d'un cas de force majeure, pour le 4 janvier le reste du solde devra être versé au SIC pour pouvoir poursuivre son année d'études.

 

Pour informations :
Selon le règlement général des études et examens, un abandon avant le 1e décembre te permet de ne payer que 10% du minerval, et ton inscription sera annulée. Un abandon ultérieur nécessitera le paiement de 100% du minerval, mais tu seras considéré·e comme inscrit·e régulièrement.

Enfin, en cas de réorientation, tu auras jusqu'au 15 février pour ce faire.

 

Toutes ces informations proviennent du Règlement général des études et examens (RGEE).

Pour tout cas particulier (examen d'entrée, études contingentées,...), l'information nécessaire est sur cette page, ou auprès d'un de nos permanent·e·s!

 

Initiative Louvaniste pour le Pluralisme en Economie

L'ILPE n'est pas une commission de l'AGL à proprement parlé, mais celle-ci a gentiment accepté de laisser cette page sur son site web pour hébergerment, merci à elle !

Repenser l'économie au sein de notre Université... est ce possible  ?

Vous vous en souvenez, en 2008, juste avant que n'éclate la crise, minoritaires étaient les économistes qui la voyaient venir. Pourtant celle-ci a bien eu lieu : une faille des sciences économiques ? C'est ce que pensent beaucoup. Notamment les étudiants en économie eux-mêmes...

En 2011, dans la foulée d'Occupy WallStreet, les étudiants en économie à Harvard décidaient de boycotter un cours de Gregory Mankiw, pour s'opposer au biais conservateur de que celui-ci véhiculait (il est l'auteur du livre d'économie politique très répandu et utilisé en BAC1 à l’UCL). Par après, c'est à Manchester que les étudiants en économie se faisaient entendre : soutenus par de nombreux académiques ils souhaitaient dénoncer l'inadéquation des théories enseignées avec la réalité. Dans les deux cas, l'objectif des étudiants était d'introduire une vision plus critique dans le cours, ainsi que souligner la diversité des approches possibles en sciences économiques. Le mouvement de mécontentement des étudiants en économie s'est par après propagé un peu partout dans le monde.

Qu’en est-il à l'UCL ? Ici aussi des étudiants en économie se sont élevés contre l'approche trop univoque de l'économie dans leurs programmes. Un premier mémorandum a été réalisé en 2012 par plusieurs d'entre eux pour commencer le débat avec l'école d'économie. Leur volonté était une réforme de grande ampleur du programme ainsi qu'une diversification du personnel enseignant au niveau des approches épistémologiques privilégiées par chacun d'entre eux. Conscients qu'il est impossible d'obtenir tout dès le début, ils y sont allés pas à pas. Et ce fut un succès. Suite à la pression de 20 délégués, un cours d’histoire de la pensée économique obligatoire a été intégré au bachelier, une mineure en développement durable (en économie) a été créée, le cours de « théories des organisations » a été transformé en « théorie critique des organisations et des marchés » et le cours de « sociologie clinique des organisations » en « analyse critique des organisations ». Un beau succès. Des approches innovantes ou alternatives sont toujours absentes du programme, mais cela montre que tous ensemble, on peut gagner ! A l’aube 2016, l’application de ces changements est en passe d’être finalisée.

Louise Lambert étudiante en ECON21 (2014) explique : "Pour le moment, la théorie néo-classique est enseignée de la première à la cinquième sans laisser une fenêtre pour ses critiques ou ses alternatives (hormis dans quelques rares options). L’introduction d’un cours critique dans le tronc commun serait selon moi une très grande avancée car il montre la volonté de ne pas considérer le paradigme économique actuel comme l’unique réponse, la seule explication de l’économie, ce qui a été mon ressenti lors de mon Bac.  Au vu des multiples crises actuelles qui montrent entre autre la fragilité de notre économie et les défis que nous devrons relever, il me semble primordial de former des économistes et des citoyens éveillés. Cela ne peut se faire sans passer par un enseignement critique qui explique les différentes théories économiques, leurs forces et leurs faiblesses. Vous en conviendrez, un étudiant qui n’a qu’un seul modèle en tête (reposant sur des hypothèses discutables), n’aura d’autres choix que d’appliquer ce modèle."

Dans cet esprit, l'AGL a donc choisi, lors de son conseil de décembre, de soutenir la proposition des délégués et du BDE. Ceci notamment pour renforcer leur pouvoir de négociation. Nous leur souhaitons bonne chance pour la suite ! 

Se bouger, ça porte ses fruits !

 

En 2012, des étudiants et des délégués en économie décident de passer à l’action et de faire des propositions de changement de programme. Comme le manque de réflexion critique est plus important en BAC, ils se mettent d’accord pour proposer un cours de « Perspectives critiques en économie et gestion » obligatoire pour tous les BAC en économie et gestion (ECGE et INGE). Pendant six mois, ils tâtent le terrain auprès de certains professeurs, du personnel administratif, de certains responsables académiques, commencent à en parler publiquement...  Fin de l’année, une note et un plan d’action sont rédigés. Ils sont proposés à l’ensemble des délégués de cours, du Bureau des Etudiants en ESPO (qui rassemble tous les délégués de la faculté) et de l’AGL, qui approuvent tous la note.

Notons que l’AGL dénonce dans son discours de rentrée académique les problèmes en économie dès 2011 (et notamment l’usage du livre de Mankiw dans tous les cours d’économie politique). Elle répètera cela les années ultérieures.

Au final, ce sont 18 délégués qui cosignent la volonté de repenser le cursus vers plus d’esprit critique, et d’introduire un cours de « perspectives critiques en économie et gestion », dont le but est 1) de parler d’épistémologie 2) de parler de l’histoire de l’économie et des théories et 3) de présenter des approches alternatives à l’économie néoclassique (telles que l’économie post-keynésienne, ou l’économie écologique, ou l’école autrichienne, ou le marxisme, etc). Le projet est ensuite négocié dans les différents organes par le délégué principal des master en économie Olivier Malay : comité de gestion des BAC ECGE-INGE, école d’économie, Louvain School of Management (LSM),...

Réunion après réunion, le projet avance. Les professeurs de la LSM sont moins crispés sur le sujet que les profs d’économie et acceptent de transformer deux cours existants : le cours de « théories des organisations » a été transformé en « théorie critique des organisations et des marchés » et le cours de « sociologie clinique des organisations » en « analyse critique des organisations ».

Les économistes quant à eux sont réticents. Le président de l’école d’économie Sébastien Van Bellegem va toutefois arriver à un compromis entre professeurs et étudiants. La mineure en approfondissement en économie va être supprimée et scindée en deux. Une mineure en développement durable (avec des apports en économie écologique, ce qui satisfait les étudiants) et une mineure en économie internationale (plutôt néoclassique). Mais aussi, le cours d’histoire de la pensée économique, jusque-là réservé aux étudiants de la mineure en approfondissement, va être intégré au master et sera donné dans une perspective critique.

Après un an de bataille, de stress et de conversations de couloir, les étudiants obtiennent donc gain de cause. Mais celui-ci n’est que partiel : d’une part, l’essentiel des cours demeure néoclassique et si certains cours permettent une « réflexion », on n’enseigne toujours pas de théories alternatives. D’autre part, la réforme ne sera pas tout à fait appliquée. La mineure en économie internationale a été sabordée car les profs n’ont pas su se mettre d’accord sur les cours. Et surtout le cours d’histoire de la pensée sera confié à Luca Pensieroso, qui est un prof qui a écrit un article en 2016 affirmant en somme qu’il n’y a pas de problème de pluralisme en sciences économiques.

Mais cela n’empêche : tout cela montre qu’avec de la motivation, un bon projet et surtout en agissant tous ensemble, on peut arriver à des résultats !

A l’heure où ces lignes sont écrites (2016), l’école de gestion a transformé les cours promis. L’école d’économie met la réforme en place pour l’année académique 2016-2017. Ça avance ! Quel sera le prochain round ? Suite au départ de Christian Arnsperger (dépité par le département) et d’Isabelle Cassiers (à l’éméritat en 2017), ce sont deux professeurs qui incarnaient une économie plus réflexive à l’UCL qui s’en vont. Seront-ils remplacés ?

L’AGL dénonce toujours l’absence de pluralisme dans son discours de rentrée académique. En 2015, les économistes ont « découvert » que celle-ci les critiquait dans son discours et une rencontre a été organisée en présence du Recteur. Les professeurs présents semblaient tomber des nues en apprenant une remise en question étudiante du cursus… alors que celle-ci existe depuis au moins 2010. Le chemin est donc encore long, mais la route est pavée de petites victoires.

>> En Annexe, la note co-signée par les 18 délégués demandant un cours critique

 

l'AGL recrute !

Intéressé(e) par la représentation étudiante ?

Disponible mi-aout ?

 

L'Assemblée Générale des étudiants de Louvain (AGL) recherche un(e) employé(e) pour un contrat à durée indéterminée de 30.4 H/semaine (4/5 de temps plein) commençant mi-aout.

 

Les activités de l'AGL s'articulent autour de quatre missions:

  • représenter les étudiants de l'Université Catholique de Louvain (UCL) aux niveaux académique, social, politique et culturel ;

  • défendre leurs intérêts et les aider en cas de difficulté ;

  • les informer via notre journal, le site web et des campagnes de communication ponctuelles ;

  • soutenir les initiatives étudiantes et mettre en place des projets pédagogiques, citoyens et socio-culturels propres.

 

Siégeant à Louvain-la-Neuve, l'AGL est composée d'étudiants élus et est présente dans de nombreuses instances de l'UCL (Conseil académique, Conseil des affaires sociales et étudiantes, Conseil d'administration, Conseil du Service à la Société...).

 

Pour plus d’informations sur L’AGL, veuillez consulter le site web www.aglouvain.be

 

Fonction

La fonction de permanent(e) en charge des questions juridiques est une fonction polyvalente. Elle consiste notamment en:

  • un rôle de conseil et d’information aux étudiants qui souhaitent introduire un recours auprès de l’UCL ;

  • une supervision du Syello (Syndicat des étudiants locataires de Louvain) ;

  • une supervision de la gestion des salles de l’AGL (supervision du jobiste, médiations avec les locataires, contacts avec les ouvriers, etc.) ;

  • un rôle de conseil, d'appui et de proposition aux représentants étudiants ;

  • un soutien à l'organisation d'événements et activités (forum et colloques, formations, élections étudiantes, etc.) ;

  • un travail de fond sur des dossiers relatifs à l'enseignement supérieur et à l'Université en général (politique sociale de l’université, politique de développement durable, logement, etc.) ;

  • la préparation de notes, rapports, discours et positions politiques.

  • un travail de communication: maintenance du site internet; rédaction d'articles, de fascicules et de guides; aide à l'organisation de campagnes de promotion.

 

 

Profil

  • vous avez un vif intérêt pour la représentation et la défense des étudiants ;

  • vous possédez un diplôme universitaire : un diplôme en droit est un atout ;

  • vous portez de l'intérêt aux questions d'enseignement et à l'organisation du monde universitaire ;

  • vous avez un attrait particulier pour les questions juridiques. Sans nécessairement disposer d’un diplôme en droit, vous aimez vous plonger dans des règlements et autres pour en réexpliquer le contenu par la suite ;

  • vous connaissez le monde étudiant, le secteur de l'enseignement supérieur et les sites universitaires de l'UCL (la connaissance des structures de l'UCL est un atout) ;

  • vous avez une parfaite connaissance de la langue française, une excellente orthographe et des aptitudes rédactionnelles ;

  • vous êtes capable de travailler seul-e ou en équipe, parfois dans l'urgence ;

  • vous êtes créatif-ve, proactif-ve et capable de prendre des initiatives ;

  • vous êtes flexible et prêt-e à travailler occasionnellement en soirée.

 

 

Nous vous offrons

  • une fonction valorisante et intéressante de par sa diversité, le tout dans une atmosphère jeune et dynamique ;

  • une autonomie relativement large ;

  • un salaire d'universitaire (commission paritaire 329) ;

  • un horaire 4/5 temps à définir ensemble.

 

Réagissez vite et envoyez au format PDF votre curriculum vitae accompagné d'une lettre de motivation à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le lundi 4 juillet 2016. À noter que les entretiens auront lieu début juillet.

 

Solidarité à l'égard des événements de Bruxelles

Suite aux événements de Bruxelles, les étudiants de l'UCL prennent plusieurs initiatives. La coordination avec le rectorat se fait de manière régulière, la situation est bien entendu susceptible d'évoluer rapidement. Toutes les informations sur votre campus se retrouvent ici. 

Information officielles (13h)

> Les activités extra-académiques sont annulées sur tous les sites.
> A Woluwé et Saint-Gilles, les cours sont suspendus.
> De nouvelles informations sont prévues pour 17h.

Don de sang

> Besoin de don de sang sur toute la semaine, aux antennes Croix-Rouge habituelles 
> LLN : Place de l'Université, 25
Mercredi : Déjà saturé !
Jeudi : 9h-14h30
Vendredi : 9h-14h30

> De manière plus générale, la croix-rouge est régulièrement en pénurie. Il faut pas attendre le prochain attentat pour sauver des vies. 

Bloqué sans transports en commun ? Besoin d'un logement ?

> Woluwé : les Kots-à-Projet de Woluwé offrent l'hébergement pour les personnes bloquées à Bruxelles. Pour s'inscrire, il suffit de compléter le document en ligne.
> LLN : Une initiative similaire est lancée, également centralisée en ligne. De nombreuses places sont disponibles ! 

Transports et covoiturage 

> Le site carpool est un partenaire de l'UCL, il peut être intéressant d'y faire un tour. 
> Les étudiants peuvent également s'inscrire (offre ou une demande de transport) via le document en ligne pour des trajets de/vers Bruxelles.